Out of Africa

Out of Africa

L’hypothèse la plus admise aujourd’hui sous l’appellation d’ « Aout of Africa » formulée par les chercheurs britanniques Christopher Stringler et Peter Andrews du Muséum d’histoire naturelle de Londres suggère que l’Afrique est le seul endroit d’où est parti il y a 40 000 ans environ l’Homo sapiens sapiens (l’homme moderne), pour conquérir l’Europe, l’Asie, l’Océanie et les Amériques ; remplaçant sans mélange, les autres espèces qui vivaient dans tous les continents. Cette hypothèse bat en brèche celle plus ancienne, apparue dans les années trente, qui postulait une apparition polycentrique ou multirégionale – c’est-à-dire simultanément en Afrique et en Asie à l’exception de l’Europe – de l’Homo sapiens sapiens.

L’hypothèse de situer l’origine africaine de l’Homme moderne est fortement appuyée par une étude publiée en 1987 dans la revue Nature portant sur l’ADN contenu dans les organites responsables de la respiration des cellules humaines appelées « mitochondries ». le principal résultat qui en a été retenu est que toute la population humaine actuelle descendrait d’une « Êve » entre 140 000à 290 000 ans. Bien sûr, le fait qu’une autre étude semblable menée en 2000 sur le chromosome Y qui se transmet uniquement de père en fils et dont la datation proposée pour la séquence ancestrale était datée de 59 000 ans, présentant une différence de temps paradoxal avec l’étude de l’ADN mitochondrial, ne signifie pas que notre « Êve » vivait seule. Elle avait certainement aussi des contemporains masculins, avec qui a eu des enfants dont nous sommes aujourd’hui, toutes races confondues, des descendants.

Les ancêtres de toutes les populations humaines actuelles furent dont des Noirs d’Afrique. Une humanité née sous la latitude des Grands lacs africains – presque sous l’Equateur – est nécessairement de pigmentation foncée – donc négroïde – selon la « loi de Glober », qui veut que les animaux à sang chaud soient fortement pigmentés en climat chaud et humide. Toutes les autres races humaines sont donc issues de la race noire par filiation directe ou moins directe. Les premiers Homos sapiens sapiens qui vont peupler le reste des continents sortirent d’Afrique par l’isthme de Suez, la pointe orientale entre l’Ethiopie et Oman, par le détroit de Gibraltar et peut être aussi par la Sicile.